OSE

Je suis autodidacte. C’est par le hasard de la vie que j’ai découvert le travail de BANKSY et le Street Art en général. La précision qu’apporte la technique du pochoir m’a séduit complètement, Mon travail se différencie par la finesse de la découpe. Là où certains tentent de simplifier les traits, je les complexifie. J’ai développé ma technique jusqu’à trouver ma « patte », en diminuant le nombre de couches mais en augmentant les détails de chacune.

Je réalise des pochoirs graphiques où rides d’expressions et « ponts » de découpe se mêlent.

A l’heure actuelle, mes pochoirs demandent entre cent et deux cent heures de découpes.  Mes sujets de prédilection ont souvent été les inconnus reflétant une joie de vivre mélangée à une certaine mélancolie.

Aujourd’hui je souhaite explorer d’autres sujets, comme les paysages perdus, le temps, l’espace.

Depuis peu, j’utilise mes pochoirs différemment. La toile est remplacée par des plaques de métal et la peinture en spray par des oxydes qui viennent ronger le métal. Un travail de rouille sélective se révèle alors.