A Montpellier, le street art s’apprend sur les bancs de l’école

Désormais le street art s’apprend à l’école. L’association Line Up enseigne le graff à des élèves d’une école de Montpellier. Des cours théoriques et surtout pratiques qui montrent aux élèves que cet art de la rue a ses codes

Casquette sur la tête, vêtu d’un sweat shirt gris, Julien Leps alias Spel est debout devant un tableau noir. Il explique comment donner du « flow » à un « S ». Une image qui peut surprendre, mais elle montre qu’après être entré dans les galeries d’art, le street art s’invite dans les écoles.

Graffeur de l’association Line Up, Spel partage son savoir-faire avec des élèves de 3ème. « On peut voir dans le graffiti qu’il y a tous les styles différents, toutes les formes, les couleurs. Il y en a qui font que de l’abstrait… Je leur donne des conseils, je leur apprends comment on construit une lettre, mais je les encourage à partir dans tous les sens ».

Les élèves quittent les bancs de l’école pour une visite guidée sur les bords du Verdanson surnommé au fil du temps le Lascaux montpelliérain.

Un lieu habillé par les graffeurs depuis 30 ans et qui a, comme les surfeurs, ses codes de territoire que Valentine Chalandon experte en street art décode devant les élèves. « Quand on débute on commence par s’essayer sur la gauche du Verdanson. Plus on évolue en terme de technique plus on devient bon, plus on se rapproche et on fait des grandes fresques ».

Ce genre d’animation interdisciplinaire séduit de plus en plus et ouvre même des horizons nouveaux aux parents voire aux grands parents des élèves qui ne voient plus le street art tout à fait de la même façon.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *